Jump to content
Guest

L'avenir

Recommended Posts

@ SongOfStorm : je suis assez d'accord avec toi. Et je trouve ça bien à ton âge de réaliser un peu ce genre de choses. Déjà, avant de vouloir réaliser ses rêves, il faut avoir conscience de ses capacités et bien se connaître : j'ai jamais tenté l'Ecole de Journalisme pour des raisons super bêtes : je me sentais un peu caca à côté des gens. C'est super chiant mais d'un autre côté, c'est ce qui m'a motivé à faire d'autres choix de carrière plutôt que de me lancer tête baissée dans des études qui auraient couté un bras et mené à nul part (sachant qu'en fin de Licence, je commençais en avoir ma claque des études !).

Bon par contre, je suis d'accord avec Eon Win que c'est important de faire des études qui nous plaisent quand même. Te taper 3/5 ans d'études qui t'intéressent pas, je vois pas l'intérêt sachant que pour la recherche d'emploi il faut être sacrément motivé dans son secteur pour trouver. Mais encore faut-il trouver sa voie ! Et là je trouve que les modules d'orientation au collège / lycée sont vachement caca. Moi j'ai du aller dans un CIO (Centre d'Information et d'Orientation) car personne était capable de me renseigner pour le Bac et Post-Bac. Et je trouve ça vachement con dans la mesure qu'on veut pas trop se foirer.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello Song!

Ce que tu dis là est important mais j'ai peur que tu sousestimes le poids des experiences. Je m'explique, j'ai arrêté mes études de droit après 4 ans de bons et loyaux moments à dissequer de la théorie, etc. Mes parents ne m'ont pas blamé pour autant, pour beaucoup la fierté d'avoir des enfants qui sont heureux. Si tes propres parents prêchent la réussite professionelle UNIQUEMENT, alors ils ont oublié certaines valeurs fondamentales de la vie.

Après, d'un point de vue de la scolarité, surtout post bac, les choses que tu apprends sont toujours un enrichissement d'une part personelle, d'autre professionelle. Et je te rassure tout ce que j'ai essayé n'a pas forcement été u e grande réussite.

Enntout cas, j'enmerde ce monde qui ne vit que par le profit, pour le profit, et, oû la réussite personelle devient secondaire dans l'environnement professionel. Je fais partie des gens qui ne baisseront jamais leur pantalon pour 1000 € de plus.

Share this post


Link to post
Share on other sites

@ eon win : tes parents sont peut-être comme ça mais ce que souligne SongOStorm est une réalité : quand tu t'engages dans des études couteuses, tu peux pas te permettre de tout envoyer en l'air. Du moins, si on peut se tromper sur une première année, je me voyais mal, après ma Licence qui a couté 10 000euros à mes parents, de leur dire : "non mais en fait, je vais faire autre chose". C'est pour ça que je déplore vraiment les modules d'orientation post-bac : c'est super important d'être guidé en fonction de ses motivations, de ses rêves et de ses choix. Beaucoup choisissent des études par défaut et se retrouvent à végéter pendant 2-3 ans voire plus aux études.

Le temps c'est quand même de l'argent. Il arrive un moment où on a envie d'être indépendant et de travailler. Se retrouver sans rien car on a tout claqué par lassitude je trouve ça particulièrement bête. Dans ton cas, tu as dis "merde" à 4 ans d'études de Droit, moi ça m'aurait fait chier. Et mes parents aussi.

Sérieux, j'encourage vraiment pas les gens à aller aux études pour soit disant un "enrichissement personnel", il faut penser aussi se préparer à notre futur. On dirait Pole Emploi qui m'a sorti, à la fin de mon Master : "repartez aux études, !". Mais non ! Je veux travailler moi !

Après, on est tous d'accord : les motivations et rêves évoluent beaucoup : dans mon cas, mon objectif actuel est de bosser dans la Brigade de Protection des Mineurs. Mais jamais je remettrais en cause mes études parce que j'ai pu faire des choses incroyables avec.

Share this post


Link to post
Share on other sites

En même temps quand tu t'engages, tu ne le fais pas par défaut. Néanmoins, je ne pense pas que la pression parentale doit être une chose primordiale. Je connais trop de personnes qui ont suivis les pressions de papa maman pour leur reprocher plus tard. Dans la vie on a le choix, le modèle de société peut donner l'impression que l'on est "obligé". Je suis d'accord de suivre la voie, de s'y tenir, mais attention les regrets à l'âge de 40 balais, c'est triste et déplorable du sentiment d'obligation qui a créé cette société de stigmatisation et d'acharnement au travail au détriment d'individus aux aspirations différenres tout à fait louable.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai peur de l'avenir. Vraiment peur, le genre de truc qui, quand vous y pensez, vous fait mal au ventre et vous angoisse au plus haut point.

Je suis encore jeune (je suis actuellement en première S), mais nos dossiers compterons pour notre future orientation, et on va dire que mon année a mal commencé (j'ai beaucoup baissé, seulement 3 moyennes au-dessus de 12, et pas les matières scientifiques). Mes parents ne m'ont jamais mit la pression, m'ont toujours dit que je travaillais avant tout pour moi : je n'ai jamais eu besoin de trop travailler, ma curiosité et ma mémoire aidant. La pression n'arrive que maintenant, avec des profs pas super compréhensifs et encourageants, un énorme stress d'aller au lycée et une fatigue intense, me donnant l'impression d'être narcoleptique (je m'endors presque une fois par jour, qu'importe le cours, sans m'en empêcher, les profs ont dû remarquer). Il m'est arrivé cette année de pleurer en fin de vacances, de peur de devoir retournee au lycée.

Mon truc, c'est le dessin. Je suis plutôt douée, je ne peux pas m'empêcher de dessiner tout le temps. Je ne vois pas vers quoi m'orienter, à part ça, je ne me sens pas du tout assez mature, ou même prête à travailler et être autonome.

Du coup, je fais une première S pour faire une spé Informatique/Programmation en terminale, afin de pouvoir aller dans une école telle que l'ESRA ou une autre école d'audiovisuel, orientée vers le graphisme/effets spéciaux/design. Le problème du coup, c'est que ces écoles sont super couteuses (3 ans à 7000 l'année, avec une 4e facultative à New York, imaginez la facture) et reçoivent seulement une trentaine d'élèves par promo...j'ai peur de finir aux Beaux-Arts, de faire un autre métier, en résumé, peur du futur !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je vais avoir du mal à trouver mes mots, mais ne laisse pas la peur te paralyser. Tu as des projets, des ambitions et c'est bien! Ne t'avance pas trop dans l'hypothétique prends les choses comme elles viennent. A l'heure actuelle, tues au lycée, continues et ne t'empêche pas de profiter de ce que tu fais par la seule peur. Dis toi que des si n'engagent rien. Souris et prends les choses comme elles sont. Aprés tout, il s'agit bien de ta vie mais que tes choix ne sont pas une fatalité en soi, mais une cheminement qui aboutit à des evenements bons ou mauvais qui font de ta vie ce qu'elle est et sera. Pense positivement!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Que l'avenir fasse peur c'est normal, personne ne sait ce qu'on va faire dans les 20/30 prochaines années. Même quand on a un métier, tout n'est pas éternellement figé ; les technologies et les conjonctures évoluent, parfois plus vite que nous le voulons.

Par rapport à ton angoisse, je te conseille d'en parler à tes parents, voire à ton professeur principal. Comme tu ressens un gros stress vis-à-vis du lycée, il ne faut pas que ça continue à te "bouffer". Tu le dis toi-même, les profs ne comprennent pas ; mais si tu en parles ils seront beaucoup plus compréhensifs. De plus, si tu ressens déjà un énorme stress actuellement, ça ne risque pas de s'arranger car la route des études supérieures est loin d'être simple. D'ailleurs, tu peux aussi prendre rendez-vous dans un CIO (Centre d'Information et d'Orientation) = tu auras là des psychologues qui vont t'aider à bâtir ton projet professionnel et te rassurer. J'avais aussi fait ça en seconde quand j'étais un peu perdu au niveau des formations.

Mais ne t'inquiètes pas, il est normal de s'inquiéter de son futur ^_^

Bon courage !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci beaucoup pour vos bons conseils, je me sens aidée ! Je vais en parler à mes professeurs dans un premier temps, après on verra :)

Je me sens rassurée de savoir que je ne suis pas la seule à être passée par là, merci encore !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Eh bah, Akouwa o_O! Je suis exactement dans le même cas. Sauf que toi, au moins, tu sais à peu près dans quelle école aller (et 'scuse-moi si je trouve l'expression "finir" aux Beaux-Arts n'est pas appropriée, parce que même si les gens doivent être d'un snob là-bas, ça reste une bonne école). Sinon, pour le reste, même cas : même peur, année mal commencée, pas de pression des parents mais celle des profs (et puis je me la met très bien toute seule, aussi), fatigue (mais pas autant) et flemme. La différence, c'est que je suis en seconde seulement. Pour le dessin, même chose (même s'il y a clairement un écart de niveau entre toi et moi :17: )...

Je ne comprends pas ceux qui, comme toit et moi, n'ont pas peur de l'avenir, parce que c'est clairement effrayant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tout le monde a peur, que ce soit en couple, au boulot, au travail et autre. Mais faut faire avec.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi j'ai pas du tout peur de l'avenir, bon je suis qu'en seconde mais quand je vois que SongOfStorm est tellement apeurée alors qu'on a le même âge presque, je me dis que je pourrais avoir peur... Mais c'est pas le cas. Je suis un peu comme Firtina, la seule chose que je redoute c'est de me taper une note de mouise au prochain contrôle, mais sinon je suis super zen. Je sais pas si vous avez des profs nuls ou si j'ai des super profs, mais j'ai aucune pression venant d'eux. Au contraire c'est les premiers à me féliciter lorsque je réussit ou à m'aider à évoluer lorsque j'échoue, mes parents aussi sont super cool, en fait, je parle beaucoup avec tous le monde, que ce soit parents, profs ou même personnes lambda parce que c'est toujours utile les avis des autres. Moi avant de me dire "faut que je fasse ça, comme ça sinon je vais me retrouver là et après ça vas être la merde" (en fait je me suis jamais dis ça mais passons), je teste. Pour l'instant je suis en enseignement d'exploration "Arts du spectacle" (Danse/Théâtre) en faction théâtre mais c'est pas pour autant que je vais forcement essayer à tout prix de devenir acteur ou quelque chose du genre. J'aime bien le théâtre, je teste, j'aime la littérature et le français, je testerais mais je me met pas la pression. Je me dis que la meilleure façon de se louper c'est de se dire qu'on de grande chances de se louper ou de coder la réussite en se disant que" ça doit être fait comme ça sinon c'est nul", il faut pas avoir peur de l'imprévu, l'imprévu est incalculable ça peut tout aussi bien être votre chance que votre malheur mais il y a toujours un moyen de retomber sur ses pattes.

Song, tu dis que tu ne nous comprends pas, nous qui ne somme pas appeurés, parce que pour toi l'avenir est angoissant par essence, mais c'est peut être ça qui te pousse à avoir peur, se dire qu'il faut tout savoir d'abords et commencé à agir ensuite. C'est pas une vie ça, essaye, calcule pas tout et amuse toi. Comme on dit, "la chance sourit aux audacieux" ^^ (Qui sait je serais riche et célèbre un jour... XD)

Share this post


Link to post
Share on other sites

×